La Recherche au service des étudiants de l'Institut Paul Bocuse

Le 13 novembre 2018

La Fondation G&G Pélisson soutient la thèse de doctorat en anthropologie « Dynamiques des cultures alimentaires en France et au Brésil. Pratiques alimentaires chez les immigrés brésiliens et français » menée par le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse.

Les résultats de cette recherche doctorale permettront d’apporter aux étudiants de l’Institut Paul Bocuse une grande expertise sur les cultures alimentaires et de positionner le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse comme acteur majeur dans les recherches en anthropologie de l’alimentation.

Cette thèse a pour objectif de mieux comprendre la façon dont les cultures alimentaires évoluent et se transforment dans le monde d’aujourd’hui. On observe en effet un double mouvement : d’une part une forte diffusion à l’échelle internationale de produits et de pratiques alimentaires, et d’autre part de nombreuses tentatives de valorisation de traditions alimentaires localisées. Il est dès lors indispensable pour les futurs professionnels de la restauration d’appréhender ces dynamiques culturelles et leurs mécanismes.

Deux pays sont privilégiés dans cette recherche.
- La France d’abord, en tant que pays très valorisé à l’international pour sa culture alimentaire et dont l’attachement à cette culture a été mis en évidence par la patrimonialisation en 2010 du Repas gastronomique des Français.
- Le Brésil, qui est un des pays les plus dynamiques économiquement ces 20 dernières années, et qui a souvent servi de modèle aux anthropologues pour penser les dynamiques interculturelles.

Le parti-pris dans cette thèse est d’utiliser le contact interculturel comme révélateur : c’est pourquoi la focale est mise sur les pratiques alimentaires des Brésiliens en France et, en miroir, des Français au Brésil. En effet, la situation des immigrés les amène à s'interroger aussi bien sur leurs propres pratiques alimentaires et culinaires que sur les pratiques et représentations culinaires du pays d'accueil. Ces pratiques alimentaires seront étudiées avec une approche ethnographique, c’est-à-dire par l’observation sur le terrain et des entretiens, avec une attention particulière portée aux pratiques culinaires et l’alimentation hors domicile.

Contexte institutionnel :
La thèse est dirigée par Isabelle BIANQUIS, Professeure d’anthropologie à l’Université de Tours, et co-encadrée par Maxime MICHAUD, Responsable de l’équipe de recherche en Sciences sociales au Centre de recherche de l’Institut Paul Bocuse.

La doctorante en charge de cette thèse est Marie SIGRIST. Marie a obtenu un Master intitulé « Environnement, Dynamique des territoires et des sociétés, Anthropologie de l’environnement » au Muséum National d’Histoire Naturel à Paris. Elle a réalisé une recherche anthropologique sur les pratiques alimentaires à Quito (Équateur) en 2016. Elle a également effectué une mobilité académique à l'Université fédérale de Minas Gerais (Brésil) et a deux expériences professionnelles au Brésil, lui apportant une connaissance approfondie des sociétés brésiliennes et une maîtrise courante du portugais. Marie est inscrite en doctorat à l’Université de Tours et rattachée au laboratoire « CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés » (UMR CNRS 7324).


Type :
Fondation G&G Pélisson, Recherche

A la une

Restaurant Saisons

Château du Vivier
1A chemin de Calabert
69130 Ecully
Tél. +33 (0)4 28 31 70 44

Suivez-nous