Valorisation des produits de terroir alimentaires et du patrimoine des zones rurales équatoriens.

Thèse
Mon travail s’inscrit dans l’étude des Indications Géographiques (IG) au niveau français, européen et équatorien. Plus spécifiquement, le but de ma recherche est de comprendre la dimension culturelle et juridique des Indications Géographiques en France ainsi qu’en Europe. Il s’agira ensuite de les mettre en œuvre en Équateur dans le respect des lois et des cultures locales. Ainsi, cette thèse vise à contribuer à la valorisation des produits des terroirs équatoriens et à la patrimonialisation des espaces ruraux.
Extrait :
Mon travail s’inscrit dans l’étude des Indications Géographiques (IG) au niveau français, européen et équatorien. Plus spécifiquement, le but de ma recherche est de comprendre la dimension culturelle et juridique des Indications Géographiques en France ainsi qu’en Europe. Il s’agira ensuite de les mettre en œuvre en Équateur dans le respect des lois et des cultures locales. Ainsi, cette thèse vise à contribuer à la valorisation des produits des terroirs équatoriens et à la patrimonialisation des espaces ruraux. Les Indications Géographiques (IG) est un concept né en France au début des années 1900 et mis en place progressivement dans le monde entier. Son objectif principal est de protéger le patrimoine alimentaire des régions spécifiques en respectant l’origine, la tradition et l’élaboration des différents produits. L’Équateur exporte des produits alimentaires primaires (e.g. cacao, coffee, etc.) depuis le XVIIe siècle ; ce pays est actuellement en train de mettre en œuvre des IG. Cependant, le début de ce processus n’a pas été maîtrisé de manière efficace à cause des différents facteurs : l’organisation interne des producteurs, la manque de normes et le contrôle gouvernemental. L’objectif principal de ce projet de doctorat est de comprendre la dimension culturelle et juridique des AOC en France ainsi qu’en Europe. Il s’agira ensuite de les mettre en œuvre en Équateur dans le respect des lois et des cultures locales. Ainsi, cette thèse vise à contribuer à la valorisation des produits des terroirs équatoriens et à la patrimonialisation des espaces ruraux. Dans ce but, nous allons dans un premier temps réaliser une revue de littérature et des lois françaises, européennes et équatoriennes sur les IG. Ensuite, nous allons établir un état des lieux avec les producteurs de cacao, et de café en Équateur. Finalement, nous rédigerons des conseils pour les producteurs, les associations et le Ministère de l’Agriculture en Équateur.
Directeur de thèse :
Maxime Michaud
École doctorale :
École doctorale ED 483SCSO

A la une

Institut Paul Bocuse

Château du Vivier - Ecully - France
Tel: +33 (0)4 72 18 02 20

20, place Bellecour - Lyon - France
Tel: +33 (0)4 78 37 23 02

Portrait de doctorant

Suivez-nous