Contrôler son alimentation : étude des représentations alimentaires chez les sujets orthorexiques ou souffrant de troubles du comportement alimentaire en France et au Canada

Thèse
Doctorants :
Clara LAKRITZ
Extrait :
De nombreux programmes multiplient les injonctions de « bien manger » ciblant des catégories spécifiques d’aliments. Cependant, l’exigence de contrôle sur son alimentation et son corps est désormais une prescription sociale tacite qui peut mener dans certains cas aux Troubles du Comportement Alimentaire (TCA), définis par « des perturbations persistantes de l’alimentation ou des comportements alimentaires entrainant une consommation ou une absorption inadéquate de nourriture qui dégradent significativement la santé ou le bon fonctionnement psychosocial » (DSM-5, APA, 2013). Mais les contours des catégories diagnostiques des TCA (anorexie mentale, boulimie, etc.) restent flous et sont aujourd’hui discutés dans la littérature scientifique, notamment à cause de l’émergence de comportements et attitudes inappropriées envers l’alimentation tels que l’orthorexie mentale (orthorexia nervosa, ON). Or l’ON, comportement alimentaire rigide basé sur l’évitement des aliments considérés comme qualitativement malsains, a une prévalence non négligeable (6,9% population générale). L’ON semble partager des caractéristiques avec les TCA et représente un facteur de risque d’évolution vers eux (plus particulièrement vers l’anorexie mentale). Cela a amené certains scientifiques à concevoir les TCA selon un continuum de sévérité allant de l’absence de préoccupations corporelles ou alimentaires aux TCA les plus sévères, qui permet d’inclure un ensemble d’attitudes et comportements précurseurs de TCA (comme l’ON) et donne des pistes pour enrichir leur prévention primaire. Mais cette prévention nécessite une connaissance des mécanismes et de la possibilité d’intervenir précocement, or les données épidémiologiques restent limitées. Le présent projet propose d’étudier au moyen des sciences cognitives (notamment les méthodes implicites) le contenu des représentations alimentaires au sein des populations se situant sur la totalité du continuum de sévérités des TCA en France et au Canada.
Directeur de thèse :
Jérémie Lafraire- Agnès Giboreau
École doctorale :
Laboratoire Parcours de Santé Systémique EA 4129 - Ecole Doctorale EDISS, Université Claude Bernard Lyon 1
Partenaires :
 



Institut Paul Bocuse

Château du Vivier - Ecully - France
Tel: +33 (0)4 72 18 02 20

20, place Bellecour - Lyon - France
Tel: +33 (0)4 78 37 23 02

Contact

Raphaëlle Mouillefarine
Partnerships Development
Envoyer un email
+33 (0)4 26 20 97 63

Portrait de doctorant

Suivez-nous